Enseignants Comment entretenir la motivation de vos collégiens
Comment entretenir la motivation de vos collégiens

Comment entretenir la motivation de vos collégiens

Comment motiver vos collégiens ?

On ne peut pas motiver un élève, on peut seulement mettre en place les meilleures situations possibles pour qu’il se motive lui-même, mais commençons par prendre le problème à l’envers : pour réfléchir à la manière de susciter la motivation de vos élèves, intéressons-nous aux facteurs de démotivation de vos élèves. L’élève démotivé à l’école se trouve confronté à des difficultés d’apprentissage pouvant conduire à la résignation ou au découragement, donc les conséquences scolaires, sociales et individuelles sont catastrophiques.

Pourquoi un élève se décourage-t-il ? Les raisons sont souvent protéiformes et ont tendance à s’additionner les unes aux autres : enseignement qui n’est pas adapté à ses capacités, son rythme ou sa manière d’apprendre, surcharge de travail, manque de confiance en soi, crainte de l’erreur et de l’échec, incompréhension des attentes de l’enseignant, ressources psychologiques accaparées par des problèmes familiaux… La résignation d’un élève est souvent le résultat d’un processus qu’il faut endiguer au plus tôt pour éviter le  décrochage.

Si vous n’êtes pas en mesure d’agir sur les causes « externes » à l’école, vous pouvez néanmoins jouer un rôle positif en adaptant vos pratiques et votre posture pour créer les conditions favorables à ce que vos élèves trouvent la motivation eux-mêmes.

Votre posture : encadrer et encourager

Vous avez en face de vous des collégiens qui sont pré-ados ou adolescents : ce n’est pas anodin. Sous l’élève, l’adolescent. C’est un public particulier auquel il faut donc s’adapter. Vos élèves font face aux bouleversements de leur âge, ils ont à la fois besoin d’avoir une structure et un cadre, d’un adulte avec une attitude bienveillante, mais également de pouvoir prétendre à l’autonomie et la responsabilité.

Il tient à vous de créer les conditions qui évitent le décrochage, d’adapter votre progression à vos élèves, et de rappeler que l’erreur fait partie intégrante de l’apprentissage. Valorisez ce que l’élève sait, les réussites et les compétences, même lorsqu’elles ne sont pas scolaires, il est indispensable de conforter l’élève dans son estime personnelle. Le système d’évaluation par la note est central en France mais il conduit à réduire l’élève à sa performance. Pour éviter le découragement, il est nécessairement de dramatiser l’échec et favoriser la réussite. Pour cela, il est nécessaire qu’ils sachent exactement ce qu’on attend d’eux : le but n’est pas de les piéger mais de les amener à mettre en œuvre leurs connaissances et leurs savoir-faire.

Du reste, il n’est pas crucial de « donner du sens aux apprentissages », de construire votre enseignement de sorte qu’il ne s’agisse pas seulement de transmettre un savoir mais de « le contextualiser,  le problématiser, le traduire en questions, de façon à ce que les élèves puissent entrer dans un processus d’interaction et en avoir une expérience, dans sa forme vivante ».

Les conditions de la motivation

Quelles sont les composantes de la motivation ? Les travaux de Rolland Viau et de ses collègues de l’université de Sherbrooke ont exploré les conditions pour susciter l’implication et la motivation des élèves :

  • L’activité doit être porteuse de sens aux yeux de l’élève, parce qu’elle embrasse ses intérêts d’une manière ou d’une autre
  • L’activité doit être diversifiée, avec un nombre suffisant de tâches à accomplir
  • L’activité doit représenter un défi : ni trop simple, ni trop dur
  • L’activité doit idéalement conduire à une concrétisation, une réalisation, bref un produit qui s’inscrit dans une dimension authentique de la vie
  • L’activité doit nécessiter un engagement de la part de l’élève : on ne lui explique pas, on crée la situation qui le conduit à comprendre en l’amenant à mobiliser des notions et des méthodes
  • L’activité doit responsabiliser l’élève et lui donner un certain degré de liberté
  • L’activité doit être interactive et collaborative
  • L’activité doit proposer des consignes claires

Utilisation des TICE

Innovez ! Suscitez la curiosité de vos élèves pour les amener à expérimenter et découvrir. Mais attention : on l’a vu au point précédent, la motivation ne peut pas être créée ex nihilo, et les TICE ne sont pas des remèdes miracles au manque de motivation.

Une séquence pédagogique construite avec les TICE doit toujours être porteuse de sens pour l’élève, l’impliquer par l’action et le responsabiliser. Plus encore que le moyen, c’est l’activité proposée qui fait la différence. Ce sont les activités qui amènent les élèves à créer, collaborer ou communiquer.

cta-offre-5

Pour en savoir plus