Parents Gérer le temps d’écran de votre ado
Gérer le temps d’écran de votre ado

Gérer le temps d’écran de votre ado

Une jeunesse hyper-connectée

Télévision, ordinateur, tablette, téléphone… Si le temps passé devant la télévision est stable voire légèrement déclinant depuis une dizaine d’années, un adolescent sur deux passe malgré tout plus de 3 heures par jour devant un écran, avec une très nette montée en puissance des supports mobiles.

Entre 2009 et 2013, la proportion de la consommation mobile rapportée à l’ensemble de la consommation de médias a quasiment doublé. Près de 70% des 13-19 ans possèdent un smart phone et l’utilisent chaque jour pour jouer à des jeux, écouter de la musique, regarder des vidéos et y pratiquer des activités relationnelles via les réseaux sociaux.

Les ados passent donc un temps considérable devant leur écran, devenu un outil central des activités ludiques et sociales, mais aussi scolaires, avec les recherches à faire et les rendus sous fichier word. Quels impacts a cette évolution du mode de vie ?

Les effets sur l’enfant et l’adolescent

Premier constat, il est difficile de réaliser des études scientifiques vraiment complètes en l’absence de groupe de référence qui n’aurait jamais été en contact avec un seul écran. Les conséquences sur le cerveau et son développement en fonction du degré d’exposition aux écrans sont néanmoins connus : troubles cognitifs, troubles du sommeil, problèmes liés à la sédentarité…

Une étude américaine a pointé une nette corrélation entre réussite scolaire et temps passé devant un écran : au-delà de 2 heures par jour devant un écran, des troubles de l’attention apparaissent et réduisent nettement les performances à l’école.

Outre l’impact sur la capacité à se concentrer, la passivité, le retard dans le développement du langage…  les écrans peuvent constituer un risque quand ils sont pris comme «  un refuge facile à tous ceux qui rencontrent des déceptions ou des frustrations dans leur vie quotidienne réelle ». Ce refuge peut être ponctuel et sans conséquence, le danger se situe plutôt quand la fuite dans le virtuel devient la réponse automatique à toutes les frustrations de la vie et prend de plus en plus de place, au point de devenir une addiction. Heureusement, ces cas sont finalement assez rares et concernent plus les jeunes adultes que les ados.

Il faut faire la différence entre la passion et la pathologie. Jouer en réseau, même si c’est en virtuel, est une activité sociale. Internet est aussi l’occasion d’exprimer sa créativité via les photos et vidéos, c’est un mode de communication et d’information central dans une vie d’adultes. Les activités devant écrans sont chronophages, il faut surtout veiller à ce que ce temps  n’empiète pas de façon significative sur le temps de sommeil, les temps dédiés aux rapports sociaux dans la vie réelle et les autres activités (sport, participation aux tâches ménagères…). La question est donc plutôt de savoir ce que fait l’ado en-dehors de son temps d’écran !

Les règles parentales et l’autorégulation

Quelques principes de base d’abord. Pour pouvoir édicter des règles en matière de temps passé devant les écrans, il faut tenir compte de tous les écrans : télévision, téléphone, tablette et ordinateur. Par ailleurs, vous êtes le modèle : il faut donc éviter les règles qu’on n’applique pas à soi-même comme par exemple le téléphone à table.  A éviter aussi : le fossé générationnel ! Sans être un petit génie de la Silicon Valley, il faut vous tenir au courant a minima pour ne pas être – trop – dépassé par votre ado. Enfin, communiquez ! N’hésitez pas à poser des questions sur ce qu’il fait, ce qu’il a vu d’intéressant… L’adolescence n’est une période facile pour personne, il est primordial de communiquer.

Quelques recommandations :

  • Evitez l’ordinateur dans la chambre de votre ado avant ses 15 ans.
  • Donnez une fourchette de temps : des plages horaires sur lesquelles il est permis ou non de faire une activité liée à un écran. Exemple : le temps du repas ou la soirée après 22h, l’écran n’est pas autorisé.
  • Donnez une réserve de temps d’écran dont votre ado fait usage à son gré, ce qui évite bien des frustrations puisqu’il devient responsable de sa consommation.
  • Gardez des moments de vie de famille qui ne soient pas autour d’un écran, cela peut être un loisir ou même une tâche ménagère !

Si votre ado a du mal à s’autoréguler, vous pouvez passer au niveau supérieur et adopter un logiciel de contrôle du temps qui planifie des plages horaires et limite l’accès à certaines applications (comme les jeux) sans que vous ayez à être derrière et surveiller.

5-astuces-pour-aider-mon-enfant-a-faire-ses-devoirs